Placements malins pour assurer sa retraite

On ne joue pas avec sa retraite. Aussi, les maîtres mots sont anticipation et diversification. Tour d’horizon des placements à envisager.

 

Épargner dès que possible

Épargner dès que possible
© Marc Debnam / GettyImages

On ne le répétera jamais assez, plus la phase de placement est débutée tôt, plus les objectifs financiers du futur retraité seront atteints. L’idéal est de commencer à mettre de l’argent de côté mais sans le bloquer tant qu’on est jeune et peu fiscalisé.

D’ailleurs, il n’est pas rare que les actifs de 30 à 35 ans commencent à prendre des dispositions. Pour se constituer un bon complément retraite, des efforts soutenus à long terme sont nécessaires !

Lire l'article

Choisir un plan d'épargne d'entreprise

Choisir un plan d'épargne d'entreprise
© Getty Images / Tom Merton

L’entreprise est souvent le meilleur endroit pour se constituer une épargne retraite complémentaire :

  • Le plan d’épargne entreprise (PEE) et le plan d'épargne retraite (PER) d'entreprise collectif (qui succède au plan d’épargne pour la retraite collectif – PERCO) sont des dispositifs permettant aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.
  • En effet, le salarié n’est redevable ni de l’impôt sur le revenu ni des charges sociales sur les sommes reçues de son entreprise.

Bon à savoir : si vous quittez votre entreprise, vous avez la possibilité de transférer votre PEE dans une autre.

Dans le PER ou PERCO, les fonds sont bloqués jusqu'au départ en retraite hors cas de retrait anticipé prévus par la loi. C’est le cas de l’acquisition de sa résidence principale.

Les versements ne doivent pas dépasser 25 % du salaire brut annuel.

À noter : la loi de finances pour 2018 a supprimé les taux historiques de prélèvements sociaux qui s'appliquaient aux produits d'épargne tels que le PERCO et le PEE. Concernant le PERCO, les taux historiques sont maintenus pour les sommes versées avant le 1er janvier 2018. Pour le PEE, ils sont maintenus pour les sommes versées avant le 1er janvier 2018 et pendant 5 ans (soit jusqu'en 2022). Les sommes versées depuis le 1er janvier 2018 sont soumises au taux en vigueur au moment des retraits.

Bon à savoir : la loi Pacte (loi n° 2019-486 du 22 mai 2019) a créé un nouveau produit d'épargne retraite : le PER (plan d'épargne retraite). Il remplace le PERP, le PERCO, le PERE (« article 83 ») et les contrats Madelin depuis le 1er octobre 2019. Le PERCO n'est plus commercialisé depuis le 1er octobre 2020, mais il peut continuer à être alimenté par les épargnants ou bien être transformé en PER.

Louer un bien immobilier

Louer un bien immobilier
© 

Acheter un bien immobilier afin de le mettre en location est toujours un choix pertinent :

Lire l'article

Vous pouvez aussi devenir propriétaire d’un logement dans une résidence de services ou acheter une place de parking.

Bon à savoir : soyez toujours vigilants à l’emplacement dans le cas où vous souhaiteriez y habiter plus tard ou pour ne pas connaître de difficultés lors de la revente. Choisissez une commune assez recherchée avec un marché de la revente demandeur.

Le plan d’épargne en actions (PEA)

Le plan d’épargne en actions (PEA)
© Thinkstock

C’est un placement à long terme donc indiqué pour les personnes encore éloignées de l’âge de la retraite :

  • On peut verser jusqu’à 150 000 € (225 000 € dans le cadre d'un PEA-PME, avec un plafond global de 225 000 € pour les 2 plans en cas de cumul avec un PEA classique).
  • Les gains sont exonérés d’impôts (mais pas de prélèvements sociaux) au bout de 5 ans.

Par ailleurs, la loi Pacte (loi n° 2019-486 du 22 mai 2019) a instauré un PEA Jeunes qui permet aux jeunes de 18 à 21 ans (25 ans pour les étudiants) rattachés au foyer fiscal de leurs parents d'ouvrir un PEA. Le PEA Jeunes fonctionne comme un PEA classique à la différence que le plafond de versement est fixé à 20 000 € et vient en déduction du plafond des PEA des parents. Une fois que le jeune n'est plus rattaché au foyer fiscal de ses parents, le PEA Jeunes est transformé en PEA classique.

L’article D. 221-111-1 du Code monétaire et financier créé par le décret n° 2020-95 du 5 février 2020 prévoit qu’à compter du 1er juillet 2020, les frais d'ouverture, de tenue, de transaction et de transfert des PEA ou des PEA-PME sont plafonnés. Le décret n° 2021-925 du 13 juillet 2021 étend le plafonnement aux frais de transaction sur titres non cotés.

Attention : le PEA reste un produit risqué, puisque investi en produits boursiers, donc qui ne convient pas comme unique produit de préparation à la retraite.

Bon à savoir : au bout de 5 ans de détention, le capital peut être converti en rente viagère exonérée d’impôts.

À noter : la loi de finances pour 2018 a supprimé les taux historiques de prélèvements sociaux qui s'appliquaient aux produits d'épargne tels que le PEA. Les taux historiques permettaient d'appliquer le taux des prélèvements sociaux applicable au moment de la réalisation des gains, et non celui applicable au moment des retraits. Concernant le PEA, les taux historiques sont maintenus pour  les PEA ouverts avant le 1er janvier 2018 pendant 5 ans (soit jusqu'en 2022 au maximum).

Consulter la fiche pratique

Le plan d’épargne retraite (PERP)

Le plan d’épargne retraite (PERP)
© Thinkstock

Ce produit permet de se constituer un complément de revenus, sous forme de rentes viagères, au moment de la retraite en ayant épargné de façon volontaire pendant sa période d’activité.

Bon à savoir : le PERP permet également de financer l'achat d'une résidence principale à l'âge de la retraite avec le versement d'un capital plutôt que de rentes. Il suffit de ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des 2 dernières années, et aucune condition de ressources n'est exigée.

À noter : le PER (plan épargne retraite), instauré par la loi Pacte, remplace le PERP depuis le 1er octobre 2019. Le PERP n'est plus commercialisé pour le 1er octobre 2020. Il peut continuer à être alimenté par les épargnants ou bien être transformé en PER.

Le PERP était accessible à tous les épargnants au sein de n’importe quel établissement financier tandis que le Madelin (lui aussi remplacé par le PER) s’adressait aux travailleurs non salariés et le Préfon aux fonctionnaires (il est devenu le PER Préfon retraite le 1er décembre 2019).

Le contrat Madelin permet de se constituer une rente viagère par capitalisation dont le versement intervient à partir du départ en retraite.

  • Ces produits sont assortis d’un avantage fiscal vous permettant de déduire les sommes placées de votre revenu imposable, dans certains seuils.
  • Par ailleurs, ils n’entrent pas dans le plafond des niches fiscales.

Attention : le PERP n’offre aucune garantie quant au montant de la rente qui sera versée à la sortie.

À noter : depuis le 1er juillet 2021 (arrêté du 7 juin 2021), le seuil de rachat des petites rentes des contrats d’assurance retraite supplémentaire a été rehaussé. Il est passé à 100 € par mois. Une sortie en capital peut donc être proposée si la rente viagère est inférieure à 100 € par mois (au lieu de 40 € par mois auparavant).

Lire l'article
Consulter la fiche pratique

L’assurance-vie : un placement idéal

L’assurance-vie : un placement idéal
© 

L’assurance-vie reste le placement préféré des Français pour l’épargne à long terme.

  • Elle reste encore fiscalement allégée puisque la rente versée à la sortie n’est soumise à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux que sur une fraction de son montant.
  • Vous pouvez récupérer votre épargne à tout moment (même si la durée minimale préconisée est de 8 ans) sous forme d’un capital ou d’une rente périodique.

Bon à savoir : plus l’âge de la retraite approche, plus il est opportun d’effectuer des arbitrages en choisissant des placements de plus en plus sécurisés (obligations, produits monétaires, etc.).

À noter : suite à la loi n° 2016-1691 du 9 décembre 2016, dite loi Sapin 2, le Haut conseil de stabilité financière peut restreindre ou limiter les retraits sur les assurances-vie en euros ou en unités de compte, en cas de « menace grave et caractérisée » du système financier. Les restrictions sur les retraits ne peuvent être appliquées que pour 3 mois maximum renouvelables. Les rachats de tout ou partie du portefeuille peuvent être limités pendant 6 mois consécutifs maximum. Dans une réponse ministérielle du 10 août 2017 (question n° 00265), il a été précisé que la suspension des opérations de paiement envisagée par ce dispositif ne concernait pas le paiement des capitaux en raison de la survenance du décès de l'assuré ou de la survenance du terme du contrat, ni le service des rentes viagères.

À compter du 1er juin 2022, les distributeurs d’un contrat d’assurance-vie doivent publier sur leur site internet un tableau qui regroupe l’ensemble des frais liés au contrat. L'objectif est de permettre aux épargnants de connaître la vraie valeur des frais prélevés et de faire ainsi jouer la concurrence. Ce tableau doit détailler tous les frais : frais de dossier, frais d'entrée, frais de gestion, frais d'arbitrage, etc.

Lire l'article

Pages Jaunes vous en dit plus

Nos contenus complémentaires à lire sur le sujet :

Ces pros peuvent vous aider